Pour 2018

j’emprunte cette année mes vœux à un monument de la culture britannique, la série Dr Who. drwho

Juste avant de se régénérer – en femme, cette fois …le Docteur s’adresse à sa nouvelle incarnation:

Let’s get it right. I’ve got a few things to say to you. Basic stuff first.Never be cruel, never be cowardly and if you ever are, always make amends.” And never ever eat pears! They’re too squishy and they always make your chin wet. That one’s quite important. Write it down. Remember – hate is always foolish…and love is always wise. Always try to be nice and never fail to be kind.  Laugh at everything, because it’s always funny…

(Faisons ça bien. J’ai quelques trucs à te dire. D’abord, des basiques. Ne sois jamais cruel, ne sois jamais lâche, et si jamais tu l’es, répares toujours tes torts. Et ne manges jamais de poires ! C’est trop juteux, et on en a plein le menton. Ça, c’est important – notes le. Souviens-toi – la haine est toujours bête…et l’amour toujours sage. Essaye toujours d’être gentil, et toujours bienveillant. Ris de tout, car c’est toujours drôle…)

Pour les poires, je n’ai pas d’avis …quoique …pour le reste …

Un autre passage donne à réfléchir :

“It’s just that. Just kind. If I run away today, good people will die. If I stand and fight, some of them might live — maybe not many, maybe not for long. Hey, maybe there’s no point in any of this at all, but it’s the best I can do. So I’m going to do it, and I will stand here doing it until it kills me. You’re going to die, too, someday. When will that be? Have you thought about it? What would you die for?“Who I am is where I stand. Where I stand is where I fall. Stand with me. These people are terrified. Maybe we can help a little. Why not, just at the end, just be kind?”

(Ça se résume à ça – la bienveillance. Si je m’enfuis aujourd’hui, des gens bien vont mourir. Si je résiste, et je me bats, certains pourront peut-être vivre – peut-être pas beaucoup, peut-être pas pour longtemps. Eh, peut-être qu’on fait tout ça pour rien, mais j’aurai fait de mon mieux. Donc, je vais le faire, et je le ferai jusqu’à ce que cela me tue. Vous aussi, un jour, vous allez mourir. Quand ? Vous y avez pensé ? Pour quoi seriez-vous prêt à mourir ? Je suis ce que je crois. Et je mourrai pour cela. Ces gens sont terrifiés. Peut-être peut-on les aider un peu. Pourquoi pas, en fin de compte, se contenter d’être bienveillant ?)

Voilà donc mon message de nouvel an – nous ne combattons pas de Daleks, pas d’aliens, nous ne sommes pas destinés à sauver le monde. Mais nous avons tous des choses que nous aimerions changer dans notre vie…

BE KIND ! and I wish you only kindness in return! 

BE BRAVE – how wonderful life would be if we were all brave enough … 

a very Happy New Year to you all ! 

 

 

Un moment de radio …

Les ados, on en parle à 17H sur www.radiomedecinedouce.com

AvecAnne Bénédicte Damon,  Nathalie Anton, et Arnaud Lerch : feignantise, manque de travail, sudouance, addiction au numérique, pornographie, malbouffe… On décolle les étiquettes, ou pas !

CES CLICHÉS QUI FONT MAL AUX ADOS
Il n’y a pas si longtemps, les ados c’était… sexe, drogue et rock & roll, et aujourd’hui ? La même rengaine version 2.0 ?

Les ados sont feignants, ils ne sont intéressés que par l’argent, ce sont tous des geeks, ils sont influencés par la pornographie, ils mangent mal… autant de clichés qui font souvent rire car ils tirent le portrait du pire ! Mais les clichés font mal aussi car ils ne donnent aucune chance à la situation d’évoluer.

Dans cette émission, nous tenterons de bouleverser ces idées reçues. Il sera question de travail scolaire, d’accompagnement à la maison, de sur-douance, des médias et de jeux vidéos, de pornographie, d’alimentation et de troubles de comportement alimentaire, nous parlerons de règles, de surveillance et de confiance, et du poids des mots !

Animé par : Émilie Brigand
Invité : Anne-Bénédicte Damon, Nathalie Anton, Arnaud Lerch

A (ré)écouter à volonté en podcast ! 

RENTREE rime avec SERENDIPITE

seredipity2

S comme SILENCE – on écoute mieux dans le silence

E comme ECOUTE – parce que si on prend le temps d’écouter l’autre, et ses enfants en particulier, non seulement on leur montre leur importance, mais on s’enrichit soi-même

R comme RENTREE – parce que selon Saint-Exupéry  « le travail t’oblige à épouser le Monde. Celui qui laboure rencontre des pierres, se méfie des eaux du ciel ou les souhaite, et ainsi communique et s’élargit et s’illumine. Et chacun de ses pas se fait retentissant. » et que les vacances n’existent que parce qu’elles font une pause dans le quotidien du travail.

E comme ETRANGER, parce qu’aujourd’hui, plus que jamais, pour nous et surtout pour nos enfants, il est important de s’ouvrir aux autres, de découvrir d’autres langues, d’autres cultures, d’autres civilisations.

N comme NON ! Non à l’enlisement progressif dans un quotidien morose – gardons des petits moments, des petites bouchées de plaisir chaque jour – quelques minutes pour soi, pour se ressourcer, pour se changer les idées, pour se faire du bien

D comme DETOUR, car il faut parfois chercher avant de trouver sa voie, et qu’une vie lisse et sans méandres est souvent monotone.meandres

I comme IMAGINATION –  » Sans imagination il ne pourrait y avoir création. Elle est donc l’activité intellectuelle non seulement la plus féconde mais la plus noble.  » (Albert Jacquard – Petite philosophie à l’usage des non-philosophes)

P comme PATIENCE – parce que le plus souvent, s’énerver, c’est se fatiguer inutilement !

I comme INTELLIGENCE, l’intelligence de l’âme et du cœur, celle que nous devons chercher à développer pour mieux se comprendre, et comprendre l’autre

shoesT comme TOLERANCE – en anglais, on dit qu’il faut marcher un mile dans les chaussures d’un autre avant de le juger, pour comprendre son expérience de vie. Si nous nous mettons à la place de l’autre, nous tolérons plus facilement ses réactions, ses actions. 

E comme ESPOIR – que dire de plus …

Pourquoi SERENDIPITE ? Le mot nous vient de l’Anglais « serendipity », un mot utilisé par Horace Walpole, homme de lettres, au 18ème siècle, inspiré d’un conte oriental , Les Trois Princes de Serendip. La sérendipité est la découverte faite par accident, de quelque chose que l’on ne cherchait pas du tout.

Un mot un peu barbare pour un concept tellement humain, et tellement optimiste !

Je vous souhaite donc une année remplie de SERENDIPITE, une année pavée de belles découvertes inattendues.