c’est bientôt Noël (1ère partie): rose ou bleu ?

Le marketing a beaucoup œuvré à renforcer les stéréotypes de genre ! Après tout, au Moyen-¨Age, le bleu, couleur mariale, était plutôt porté par les femmes, et le rouge, couleur de la guerre et de la force, par les hommes. A partir du XVIème siècle, en partie sous l’influence réformée, le rouge disparaît des habits de l’homme, au profit du plus discret bleu, et rejoins la garde-robe féminine, par exemple pour la robe de mariée jusqu’au XIXème siècle. De là, on obtiendrait une layette bleue pour les garçons et rose pour les filles, pour égayer le blanc original. (Pastoureau, 2004)

Le rose et le bleu, ça ne pose pas tant de problèmes. Beaucoup de petites filles aiment le rose. Mais quelque fois, ça va trop loin, comme quand on trouve dans les rayons des soutiens-gorge pour les petites filles de 2/3 ans.

La plupart des études montrent que les parents offrent des jouets différents à leurs filles ou leurs fils. Une étude (Idle et al, 1993) montre que le comportement d’achat des parents est différent en présence de l’enfant : si l’enfant joue activement avec un jouet qui a priori n’est pas « pour lui », les parents ont une réaction moins stéréotypée. D’autres études montrent que les parents ont davantage tendance à décourager un garçon qui voudrait s’adonner à des activités de fille plutôt qu’une fille qui voudrait pratiquer des activités de garçon. Sandnabba et Ahlberg (1999) suggèrent qu’une peur sous-jacente de l’homosexualité pourrait être à l’origine de ce comportement.

Les pères plus que les mères ont tendance à encourager les activités stéréosexuées chez leurs enfants. (Bussey et Bandura, 1999).

Plusieurs études montrent que vers 18 mois, lorsqu’on propose des jouets « sexués » à des enfants, ceux-ci se dirigent préférentiellement vers ceux de leur genre, et il en est de même lorsqu’on leur montre des images de poupées ou de voitures, par exemple. Cependant, vers l’âge de deux ans, les enfants peuvent aussi s’attribuer des jouets « neutres » ou du sexe opposé. (Rouyer, 2007).

Dès 3 ans, les enfants sont conscients du comportement différentiel des adultes en fonction du sexe de l’enfant. Les enfants sont capables de prédire que les adultes vont plutôt choisir un jouet féminin pour une petite fille et un jouet masculin pour un petit garçon. Cette conscience que les adultes se comportent différemment envers des enfants des deux sexes augmente nettement entre 3 et 5 ans.(Dafflon Novelle, 2002)

L’industrie du jouet et ses distributeurs sont peut-être actuellement ceux qui affichent le plus les stéréotypes de genre, par les couleurs utilisées dans les jouets eux-mêmes et dans les emballages. On remarque d’ailleurs que si le rose dans toutes ses tonalités prédomine pour les jouets « de fille », le rouge et le noir semblent prendre le pas sur le bleu pour les garçons.

Certains magasins essaient d’ailleurs de briser les stéréotypes, comme le fameux magasin de jouets Hamleys à Londres qui en novembre 2011 à la suite d’une campagne féministe lancée par une bloggeuse – ou comme le disent les responsables du magasin, « à cause d’une demande de la clientèle pour une signalétique plus claire », avait bouleversé son organisation traditionnelle d’un étage « filles » signalé en rose et un étage « garçons » en bleu pour une organisation plus « égalitaire » en rouge et blanc….ceci dit, cette non-ségrégation a dû en perturber plus d’un, car celà a de nouveau changé !

Dans les livres d’images destinés aux enfants pré-lecteurs et aux enfants de moins de 6 ans, les personnages masculins restent majoritaires, qu’il s’agisse de personnages animaux anthropomorphiques ou de personnages humains – pour les enfants de 0 à 3 ans, le ratio est de 10 héros pour 1 héroïne. Les personnages restent de plus majoritairement stéréotypés, les femmes étant plutôt représentées à l’intérieur, avec des attributs féminins typiques – long cils ou lèvres bien rouges par exemple, portant des vêtements propices aux rôles domestiques comme le tablier, alors que les hommes sont plutôt à l’extérieur, avec des tenues professionnelles. Les animaux, très présents dans les histoires pour enfants d’âge pré-scolaire, sont également très « sexués » – les animaux puissants comme le loup ou l’ours sont masculins, les souris et les abeilles sont féminins…De plus,  DeLoache et al. (1987)  ont montré que les mères à qui on demande de raconter une histoire à leur enfant sur la base d’illustrations mettant en scène des animaux asexués les transforment en personnages sexués sur la base des stéréotypes issus des activités exercées ou des postures adoptées par ces animaux. La plupart des personnages deviennent ainsi de sexe masculin, seuls les personnages présentés de manière évidente dans un rôle maternant étant métamorphosés en personnages de sexe féminin. (Dafflon Novelle, 2002)

De plus en plus, on constate l’apparition de livres et d’albums qui se battent contre les stéréotypes, comme par exemple Marre du rose,un album de Nathalie Hense et Ilya Green (Albin Michel Jeunesse)  racontant la vie d’une petite fille qui aime s’habiller en noir, et qu’on qualifie de « garçon manqué ».

Quelques extraits : « Maman dit que je suis un garçon manqué. Ça veut dire que je suis comme un garçon, mais pas un garçon quand même.[…] L’autre jour, j’ai vu Auguste qui jouait avec des poupées, il leur cousait des habits. C’était des poupées-garçons, mais coudre, ma mère m’a dit que c’est un truc de fille. J’ai joué avec lui, et du coin de l’œil, je l’ai bien observé. Je n’ai pas trouvé que c’était une fille manquée, une sorte de moi à l’envers. C’était un vrai garçon. Je sais très bien que je suis une fille, moi. Il y a des choses qui ne trompent pas : j’ai une zézette, les cheveux longs, avec des barrettes et des pierres qui brillent. Les pierres, c’est ce que je préfère…et les fossiles, et les dinosaures…[…] Alors à la maison, j’ai demandé pourquoi les filles ne peuvent pas aimer les choses de garçons, et les garçons des choses de filles. On m’a répondu c’est comme ça. Les réponses en l’air, c’est pas des réponses. Parce que moi, je trouve que je suis une fille réussie, même si je n’aime pas le rose. Ça m’est égal…On n’est pas obligé.»

Illustration Marre du rose 

 

Après avoir tenté l’expérience en Moyenne Section de Maternelle, le pouvoir de l’histoire n’est pas concluant – parmi cinq enfants, c’est un garçon qui m’a demandé de relire trois fois le livre, et une fille qui m’a dit « c’est pas une vraie fille, moi j’aime les robes de princesses ».

L’imaginaire enfantin, et surtout celui des filles  reste avant tout fait de contes de fées traditionnels, et d’héroïnes de Disney, donc de jolies princesses et de princes charmants. Et c’est ainsi qu’on obtient de jolies paroles d’enfant …

Parole d’enfant

En robe de chambre longue, Audeline (20 mois)  soulève les deux côtés et danse « comme Cendrillon ». Elle perd une pantoufle, et à Maman qui lui demande qui est le Prince Charmant, répond « Papa ! »

14 réflexions sur “c’est bientôt Noël (1ère partie): rose ou bleu ?

  1. Initially, I believed there were too many examples. But, it worth the read.

    J'aime

  2. click here dit :

    I enjoy how detailed your post is.

    J'aime

  3. It’s refreshing to see someone is isn’t afraid to say what’s true.

    J'aime

  4. tech dit :

    Your opinions are very good willed.

    J'aime

  5. click here dit :

    I really like the very fact you’re not afraid to say everything you truly believe.

    J'aime

  6. It’s pretty obvious that you place plenty of time to the details. Great job.

    J'aime

  7. click here dit :

    You’re site has been a great help. Thanks for the tips.

    J'aime

  8. tech dit :

    Will certainly give this a decide to try soon.

    J'aime

  9. click here dit :

    Very well written and detailed.

    J'aime

  10. You’ve given a lot of proof. Would be hard to argue on this one.

    J'aime

  11. Finally, an individual who actually depends on data for information.

    J'aime

  12. tech blog dit :

    This proves quality over quantity works.

    J'aime

  13. Click Here dit :

    Invaluable information for anyone trying to help keep it simple.

    J'aime

  14. Click Here dit :

    Is likely to be back for more.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s